Image default
Business/B2B

En finir avec les mauvais payeurs : les stratégies à adopter

¼ des entreprises fait faillite à cause des retards de paiement. Malheureusement, ce sont souvent les gros clients qui rechignent à honorer leurs dettes. Il est alors important d’avoir des stratégies pour gérer avec efficacité les impayés. Cela permet d’éviter une situation qui dégénère, vous obligeant à dépenser encore plus.

 

Savoir réagir face à un mauvais payeur

Il est inutile de sortir ses gonds dès le premier signe de retard de paiement par un client. Le fait de ne pas payer à temps ne fait pas automatiquement de lui un mauvais payeur. Ainsi, il est conseillé de privilégier le dialogue et de garder toujours un ton professionnel dans toutes les éventualités. Effectuez une relance à l’amiable par mail ou par téléphone pour faire savoir au client qu’il est temps de payer.

Il n’est pas rare qu’un client de mauvaise foi ignore simplement la relance. Dans ce cas, passez à la vitesse supérieure en lui envoyant une lettre recommandée avec accusé de réception. N’oubliez pas de joindre avec cette lettre les documents confirmant le dû comme le bon de commande ou un éventuel contrat. Notez qu’arrivée à cette étape, l’entreprise peut suspendre les prestations ou la livraison de produit au client.

La mise en demeure constitue l’étape suivant lorsque le client continue à faire la sourde oreille. En principe, vous pouvez recourir à cette stratégie après 45 jours sans réponse et 2 relances. C’est l’ultime étape avant de saisir la justice. Evidemment, ce sera aussi le moment opportun pour solliciter l’intervention d’un intermédiaire comme une agence de recouvrement.

Se prémunir contre les clients qui rechignent à payer

Impossible de savoir sur quel type de client l’entreprise va tomber en affaire. Cependant, il faut tout de même s’armer de vigilance pour éviter un mauvais payeur. D’un côté, rien n’empêche le dirigeant de mener son enquête pour savoir à quel type de client il aura affaire. Il peut se charger d’un tiers, par exemple son banquier, pour cette mission.

Autre mesure préventive consiste à dénoncer les clients de mauvaise foi. Cela peut se faire dorénavant en ligne via le lien https://www.les-mauvais-payeurs.com. Pour procéder, il suffit de créer un compte client et de donner les informations sur le client à dénoncer. Il est important de fournir les informations sur les impayés et sur la prestation fournie pour un traitement rapide des informations.

Certes, il est toujours important d’accorder le bénéfice du doute à un client qui tarde à régler ses dettes. C’est pourquoi la plateforme réserve une rubrique visant à préciser votre point de vue par rapport à un mauvais payeur. Alors, n’oubliez pas d’y préciser le type de client à qui vous avez pensé affaire : insolvable, négligent ou arnaqueur.

 

Pourquoi le recouvrement des créances par la digitale ?

Les PME et les TPE sont les plus concernées par les factures impayées dans la plupart des cas. Malheureusement, peu de ces sociétés font la démarche d’engager des cabinets spécialisés pour gérer le litige. La raison en est toute simple : la commission élevée demandée par ces cabinets. Le plus souvent, une agence de recouvrement applique 20% de commission sur les sommes à récupérer.

La conséquence de cette passivité face aux impayés est pourtant désastreuse. Selon les dernières données, ce serait 25% des entreprises victimes des mauvais payeurs qui font faillite. Il est ainsi important d’agir vite sans être obligé de payer le prix fort en engageant une agence de recouvrement ou un huissier de justice. C’est là l’avantage de se tourner vers une plateforme spécialisée pour balancer un mauvais payeur. Cette démarche constitue déjà un avertissement aux autres clients qui veulent faire le malin.

Related Articles

Tirer profit des placements sur le forex depuis le Congo

Pirmin K.

Faciliter la livraison de toutes vos marchandises

Clarisse

Tour d’horizon sur la sous-traitance industrielle en Chine

Odile