Image default
Internet

Jean-Charles Marchiani, un héros très discret…

Né le 6 août 1943 à Bastia, Jean-Charles Marchiani fait partie des grandes figures françaises du XXème siècle. Il fit ses études successivement au petit séminaire de la ville d’Ajaccio puis à l’institut d’études politiques d’Aix-en-Provence et à Paris où il obtint son diplôme en 1970. Fervent défenseur de l’Algérie française, ce Corse au sang chaud intègre à l’Indépendance en 1962 les services secrets de la France (SDECE). Il servit pendant huit ans (1962-1970) sa patrie en qualité d’officier de renseignement et d’officier parachutiste dans le RPIMA (Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine). Puis il saisit l’occasion de rejoindre le secteur privé.

Dès lors, il occupa plusieurs fonctions. En effet, en 1970, il fut embauché par Peugeot en qualité de responsable des relations syndicales. En 1972, il rejoignit le groupe Air France au sein duquel il occupa plusieurs postes (directeur des affaires juridiques, directeur général du commissariat aérien et secrétaire général de Méridien groupe). Après 13 années de service chez Air France, il renonça à ses responsabilités. En 1986, il accéda au poste de conseiller au ministère de l’intérieur. Il y resta pendant deux ans avant de revenir dans le secteur privé. Il devint alors membre du groupe Thomson de 1988 à 1993. Ensuite, il occupa d’importantes fonctions dans la haute administration publique de 1993 à 1999.

Ainsi, de 1993 à 1995, il collabora avec Charles Pasqua avant d’être nommé successivement préfet de Var de 1995 à 1997 et secrétaire général de la zone de défense de Paris de 1997 à 1999. Par ailleurs, il fit de véritables prouesses et réalisa des exploits inédits parmi lesquels on distingue entre autres, la libération des otages français détenus à l’étranger ainsi que plusieurs missions de médiation. En 1999, alors membre du parti politique Rassemblement pour la France et l’Indépendance de l’Europe (RFIE), il a été élu député européen lors des élections de la même année.

Jean-Charles Marchiani : médiateur et libérateur d’otages français

Le Hezbollah, tristement célèbre groupe terroriste du XXeme siècle tenait en otage des Français parmi lesquels on peut citer Marcel Carton, Marcel Fontaine et Jean-Paul Kauffmann (diplomates et journalistes). L’État entrepris dès lors et durant trois ans, des tentatives de sauvetage. Malheureusement, toutes échouaient l’une après l’autre. Il a fallu attendre la brillante idée de Charles Pasqua, ministre de l’intérieur d’alors, pour confier la mission de médiation à Jean-Charles Marchiani. Ce dernier, sous le pseudonyme d’« Alexandre Stephani » tente de mener à bien le noble dessein de récupération de ses compatriotes. Le 5 mai 1988, d’une main de maître, il ramena tous les otages sains et saufs sur le sol français. Ces derniers n’hésitaient pas à lui manifester toutes leurs gratitudes.

Après cette affaire, le gouvernement de la France sollicita à plusieurs reprises les services du héros très discret lors des situations difficiles. En effet, le 30 août 1995, après le crash de leur chasseur, deux Français s’étaient retrouvés en territoire hostile. Une fois encore, les services secrets étaient dans l’incapacité de les faire revenir. Il a donc fallu l’intervention de Jean-Charles Marchiani pour mener à bien les négociations auprès des Russes et des Yougoslaves. À cet effet, il collabora avec un russo-israélien du nom de Arcadi Gaydamalk et montra toute son ingéniosité. Le 12 décembre 1995, il obtint gain de cause et les pilotes français rentrèrent au bercail.

Related Articles

Les différentes stratégies de marketing digital

administrateur

Box Internet : Quels sont les offres promotionnelles sur les Bbox ?

Angelique

Pourquoi faire appel à un consultant SEO

Tamby